En France, les incidents liés à l’utilisation des médicaments sont malheureusement courants, entraînant chaque année entre 10 000 et 30 000 décès et de 85 000 à 180 000 hospitalisations dues à des effets indésirables des médicaments.

Ces incidents peuvent résulter tant de l’automédication que des prescriptions médicales émises par les professionnels de la santé, comme les médecins généralistes, spécialistes, chirurgiens-dentistes et sages-femmes.

La pratique de la prescription comporte des risques tant pour le patient, exposé à des conséquences allant des effets secondaires mineurs aux risques vitaux, que pour les professionnels de la santé eux-mêmes, soumis à des obligations déontologiques, civiles et pénales.

Pour atténuer ces risques, l’utilisation de Logiciels d’Aide à la Prescription (LAP) par les prescripteurs peut être bénéfique. Ces logiciels, définis par la Haute Autorité de Santé (HAS) comme des outils capables d’assister dans l’élaboration et la rédaction des prescriptions médicales, existent en deux types : les LAP hospitaliers et les LAP en médecine ambulatoire.

Comment fonctionne un logiciel d’aide à la prescription ?

Le logiciel d’aide à la prescription est en quelque sorte un pont entre une base de données médicamenteuse (BDM) et le prescripteur. Il va permettre à l’utilisateur de saisir les données de manière structurée attendues par la BDM afin de réaliser la sécurisation de la prescription. 

Il aura d’abord besoin des informations du patient telles que son âge, son sexe, sa biométrie, ses antécédents, ses allergies, ses traitements en cours. Selon le produit sélectionné, la BDM demandera certaines de ces informations pour réaliser la sécurisation. 

Ensuite les produits de santé prescrits, l’utilisateur pourra les rechercher sur la base de plusieurs critères:  nom de marque, dénomination commune, indication, code ATC … 

Chaque produit sera aussi accompagné de fiches informatives (Monographie, SMR) et de suggestions de posologies. 

Pour finir, la posologie, qui devra respecter une certaine structure pour être lue de la BDM. Une fois toutes ces données acquises la BDM retournera un ensemble d’alertes et de mise en garde classées selon plusieurs types :

Le prescripteur pourra ensuite ajuster sa prescription en fonction des alertes et recommandations de la BDM. Il est à noter que le LAP ne pourra pas imposer de choix au prescripteur, celui-ci restera maître dans la décision de prescrire tel ou tel médicament.

La saisie en donnée structurée est un challenge pour les concepteurs de logiciel d’aide à la prescription, ils doivent trouver le moyen de la rendre la plus fluide possible pour faciliter le travail du prescripteur. Cette donnée est précieuse car elle participe à l’amélioration de la pratique du prescripteur. Elle devient aussi un impératif pour les évolutions à venir liées au SEGUR, notamment l’ordonnance numérique.

Le LAP certifié, une brique essentielle pour délivrer des ordonnances numériques

L’ordonnance numérique est le nouveau dispositif mis en place par la CNAM pour dématérialiser le circuit de la prescription. Elle est déjà obligatoire pour obtenir le Forfait Structure et le référencement Ségur du logiciel métier. Un logiciel d’aide à la prescription certifié HAS est indispensable pour obtenir l’agréation du CNDA. 

Les bénéfices sont multiples : 

Ordoclic propose une solution facilement intégrable pour l’ordonnance numérique. Si vous voulez en savoir plus :

👉🏻 L’ordonnance numérique avec Ordoclic

Quels sont les avantages du logiciel d’aide à la prescription ordoclic ?

Facilité d’intégration

Notre LAP a été conçu pour s’intégrer directement dans vos solutions et offrir une expérience sans couture à vos utilisateurs. Le LAP Ordoclic est utilisable en standalone depuis notre Webapp ou intégrable depuis à un Iframe dans votre logiciel.

Respect du cadre réglementaire

Notre logiciel cumule de nombreuses certifications :  HAS V2, marquage CE Medical Device Directive EU 93/42, agrément du CNDA pour l’ordonnance numérique. Notre LAP porte pour vous la charge réglementaire.

Multibase

Afin de laisser une grande flexibilité à nos intégrateurs, notre LAP sera amené à supporter de nombreuses bases médicamenteuses certifiées ( VIDAL, POSOS, BCB, Thesorimed ) mais aussi des bases personnalisées non certifiées.

Pensé pour faciliter la pratique du prescripteur

Notre LAP dispose d’un système avancé de gestion et de partage de modèles d’ordonnances. Vous pourrez aussi composer des « packs » de documents à appeler en un clic.

👉🏻 Le LAP Ordoclic

Découvrez nos autres articles