Le Ségur du numérique en santé vise à accélérer la transformation numérique du secteur de la santé en France. En médecine de ville, l’adoption de l’ordonnance numérique, encouragée par le forfait structure, est déjà en cours. Le logiciel d’aide à la prescription (LAP) représente une des briques de cette évolution numérique. Dès 2026, le LAP sera un indicateur socle pour bénéficier du forfait numérique, succédant au forfait structure actuel. Pour les éditeurs de logiciels, c’est le moment idéal d’intégrer un LAP dans leurs offres et d’aider les professionnels de santé et les établissements de santé à profiter de fonctionnalités qui simplifient leur quotidien.

La prescription médicale, un enjeu majeur de la HAS

La Haute Autorité de Santé (HAS) se concentre sur la sécurité des prescriptions pour :

Les logiciels d’aide à la prescription (LAP) certifiés HAS sont des outils clés pour atteindre ces objectifs. Ils permettent de fournir des alertes sur les interactions médicamenteuses, en surveillant l’utilisation des médicaments à risque en facilitant la gestion des traitements. 

Quels sont les avantages d’un logiciel d’aide à la prescription pour les professionnels de santé ?

Améliorer la sécurité patient et le parcours de soin

Les erreurs de prescription, comme les erreurs de posologie, de fréquence, et de voie d’administration représentent des enjeux de santé publique pour les autorités officielles. En 2022, la HAS a recensé 2.385 événements indésirables graves associés aux soins. 11,9% d’entre eux étaient dus à des erreurs médicamenteuses et iatrogénies. Source : Haute Autorité de Santé

Pour remédier à ces erreurs, la HAS recommande le recours à un LAP certifié pour sécuriser la prescription des médicaments.

Le LAP est relié à une base de données médicament (BDM) qui centralise toutes les informations sur les médicaments. Ces logiciels intègrent des alertes automatiques sur les interactions médicamenteuses et les incompatibilités avec le dossier patient. Le professionnel n’a plus besoin de consulter des manuels papier ou des bases de données externes. En outre, les prescriptions sont sécurisées dès leur création et lors de leur délivrance, grâce à l’ordonnance numérique.

Gagner en temps et en efficacité

Les médecins généralistes voient en moyenne plus de 1.700 patients au moins une fois par an. Ce chiffre est en hausse de 5 % depuis 2016. (Source : Les Echos).

Un logiciel LAP permet de gagner un temps précieux en simplifiant le processus de prescription en fin de consultation. Il offre un accès rapide à l’historique médical et aux médicaments prescrits, rendant le flux de travail plus fluide. Il permet de renouveler instantanément une ordonnance et d’envoyer les prescriptions par voie numérique sécurisée au patient, réduisant ainsi les pertes et les vols.

Se mettre en conformité réglementaire et bénéficier du forfait structure

Pour valider le volet 1 “Équipement du cabinet” du forfait structure, l’utilisation d’un LAP certifié HAS est nécessaire pour de nombreuses spécialités, parmi les 4 autres critères requis. 

Dès 2026, le LAP sera un indicateur socle pour bénéficier du forfait numérique, succédant au forfait structure actuel. 

Prescrire en mobilité grâce au logiciel d’aide à la prescription

Un LAP permet de prescrire partout, en temps réel, depuis un smartphone ou une tablette. Cela simplifie les consultations externes, à domicile, et l’accès aux dossiers patients en déplacement. Cette mobilité permet aux professionnels de santé de fournir des soins continus et de qualité, où qu’ils se trouvent.

Quels sont les défis pour un éditeur de logiciel dans le développement et la mise en conformité d’un logiciel LAP ?

Garantir la conformité du LAP et la sécurité des données

La mise en conformité d’un logiciel d’aide à la prescription (LAP) est un processus complexe, coûteux et chronophage. Les éditeurs de logiciels doivent garantir que leurs solutions respectent des normes strictes en matière de sécurité des données et de protection des informations sensibles des patients.

Ce processus exige des validations répétées, des tests complets et une documentation précise. Ces démarches rendent la conformité longue et exigeante dans le but de répondre aux critères de la norme ISO 13485, du marquage CE et de la certification HAS.

Coût et maintenance d’un logiciel d’aide à la prescription

Le développement d’un LAP représente un investissement initial important pour les éditeurs de logiciels, en prenant en compte les coûts de conception, de développement et de certification. 

De plus, une maintenance continue est nécessaire pour s’adapter aux évolutions des réglementations et aux besoins changeants des utilisateurs. Cela inclut des mises à jour régulières et l’amélioration continue des fonctionnalités pour les utilisateurs : gain de temps, sécurité, meilleure communication autour du soin du patient, etc..

Pour répondre à ces défis, Ordoclic propose une solution clefs en main et intégrable, conçue pour offrir une plateforme robuste et évolutive.

Cette solution simplifie la mise en conformité, aide les utilisateurs avec une interface intuitive + un support dédié, assure des mises à jour régulières ainsi qu’une maintenance proactive.

Conclusion

La transition vers le numérique en santé, soutenue par des initiatives comme le Ségur du numérique en santé et l’ordonnance numérique, rend le logiciel d’aide à la prescription médicale un outil clé pour l’avenir.

En 2026, il deviendra un critère essentiel pour bénéficier du nouveau forfait numérique, succédant au forfait structure actuel. Avoir un LAP agréée par la HAS est la clé de la sécurité des prescriptions et simplifie le quotidien des professionnels de santé. 

Toutefois, le développement, la mainetnance et la mise en conformité peut etre chronophage. C’est pourquoi l’intégration d’un LAP comme Ordoclic représente une solution simple et rapide avec la garantie d’intégrer un outil certifié et sécurisé.

Découvrez nos autres articles