Le 11 mai, 6 % des Français infectés par le coronavirus 

Environ 6% des Français auront été infectés par le coronavirus le 11 mai, un niveau très insuffisant pour éviter une deuxième vague épidémique si toutes les mesures étaient intégralement levées après cette date, selon des estimations publiées mardi par l’Institut Pasteur. « Pour que l’immunité collective soit suffisante pour éviter une deuxième vague, il faudrait 70% de personnes immunisées. On est très en dessous », explique l’auteur principal de l’étude, Simon Cauchemez. Par conséquent, « au sortir du confinement, si on veut éviter une deuxième vague importante, des mesures doivent être maintenues », ajoute-t-il.

Source:

Sciences et Avenir : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-environ-6- des-francais-infectes-le-11-mai_143656

L’essai européen Discovery: un nouvel espoir de traitement ? 

3.200 patients, dont 800 en France, sont en cours d’inclusion dans l’essai européen Discovery. Objectif : trouver un traitement parmi quatre médicaments existant contre d’autre maladies, dont la chloroquine (paludisme), le remdesivir (Ebola) ou encore le Kaletra (Sida).

Source: 

Sciences et Avenir: https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-l-essai-europeen- discovery-teste-quatre-traitements-sur-3-200-patients_143646

Mieux lutter contre le Covid-19 grâce aux avancées déjà réalisées chez des patients atteints de maladies génétiques 

Seules certaines personnes développent une forme grave de Covid-19. Et ce phénomène ne semble pas directement lié au virus : il est vraisemblablement dû à la nature de la réponse immunitaire développée par l’organisme des patients concernés. Cette dernière présenterait alors des similitudes avec la réponse observée dans certaines maladies génétiques. Mettre à profit les avancées déjà réalisées chez des patients atteints de pathologies rares pourrait donc aider à mieux comprendre et combattre la nouvelle maladie virale.

Source: 

INSERM: https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/quand-maladie- genetique-rare-aide-mieux-lutter-contre-covid-19

Coronavirus: les enfants seraient peu contagieux 

L’étude du foyer de contamination au Covid-19, en Haute-Savoie, aux Contamines-Montjoie, révèle que l’enfant âgé de 9 ans, porteur du virus du SARS-Cov-2, n’a pas transmis la maladie malgré des interactions très étroites avec son entourage familial et dans son école. Cela suggère, selon les chercheurs, une dynamique de transmission différente chez les enfants.

Source: 

Futura Sciences: https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus- coronavirus-enfants-seraient-faiblement-contagieux-selon-etude-80646/

Les anticorps pour traiter le Covid-19

Tandis que la réponse immunitaire est faible chez certains patients, elle est au contraire très forte chez d’autres qui produisent des anticorps neutralisant le SARS-CoV-2. Ce sont sur ces anticorps que travaille le laboratoire Immunologie humorale de l’Institut Pasteur (Paris) afin de débusquer le talon d’Achille du coronavirus et d’isoler des anticorps monoclonaux thérapeutiques, voire contribuer au développement d’un vaccin. 

Source: 

Futura Sciences: https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus- coronavirus-piste-anticorps-neutralisants-traiter-covid-19-80631/

Le coeur et le cerveau sont-ils également attaqués par le Covid-19 ? 

Connu pour provoquer des syndromes de détresse respiratoire sévère et laisser d’importantes séquelles, le virus à l’origine de la pandémie mondiale de Covid-19 peut-il aussi provoquer des lésions cardiaques ou neurologiques ? Des médecins affirment en avoir observé sur leurs patients et les premières études publiées évoquent également la possibilité que le virus s’en prenne non seulement au système respiratoire, mais aussi au cerveau et au cœur, chez certains patients.

Source: 

Franceinfo: https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/le-coronavirus- peut-il-aussi-s-attaquer-au-cerveau-et-au-coeur_3903717.html

Un nouveau cas d’Ebola en République démocratique du Congo

Un nouveau cas de maladie à virus Ebola a été confirmé aujourd’hui à Beni, en République démocratique du Congo (RDC). « Cette nouvelle, dont nous aurions pu nous passer, n’arrive néanmoins pas comme une surprise. C’est précisément pour cette raison que nous avions maintenu des équipes d’intervention à Beni et dans d’autres zones à haut risque », a indiqué le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

Source: 

WHO: https://www.who.int/news-room/detail/10-04-2020-new-ebola-case-confirmed- in-the-democratic-republic-of-the-congo

Médicaments antitussifs à base de pholcodine et risque de réaction allergique aux curares

Dans le contexte actuel de pandémie de COVID-19, l’ANSM souhaite rappeler le risque potentiel de réactions allergiques croisées entre la pholcodine, utilisée dans des sirops antitussifs, et les curares (agents bloquants neuromusculaires), utilisés dans les services d’anesthésie / réanimation.Par mesure de précaution, il est aux médecins de ne pas prescrire de spécialité contenant de la pholcodine pour le traitement symptomatique de la toux et aux patients de ne pas les utiliser.

Source: 

ANSM: https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Medicaments-antitussifs-a-base- de-pholcodine-et-risque-de-reaction-allergique-aux-curares-dans-le-contexte-de-l-epidemie-de-COVID-19-Point-d-Information

Vers de nouvelles recommandations pour les produits cosmétiques 

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a apporté son appui à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dans l’élaboration de recommandations communes portant sur l’apposition de certaines allégations sur les produits cosmétiques. Il s’agit des allégations qui revendiquent l’absence de diverses substances dans la composition des produits cosmétiques.

Source: 

ANSM: https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/L-ANSM-et-la-DGCCRF-publient- des-recommandations-a-destination-de-l-industrie-cosmetique-pour-une-meilleure-utilisation-des-allegations-sans

Un médicament ne se liant pas aux récepteurs D2 pour le traitement de la schizophrénie

Un essai clinique impliquant des patients présentant une exacerbation aiguë de la schizophrénie a été mené. L’objectif de cet étude était d’évaluer l’efficacité et l’innocuité d’un médicament antipsychotique SEP-363856, ne se liant pas aux récepteurs D2. 

D’après les résultats, ce médicament a entraîné une réduction plus importante, par rapport au départ du score total PANSS, que le placebo. 

Source: 

NEHM: https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1911772?query=featured_home

Une nouvelle enzyme permettrait de recycler des déchets plastiques en de nouvelles bouteilles

Une nouvelle enzyme serait capable de dépolymériser par voie biologique tous les déchets plastiques en polyéthylène téréphtalate (PET), et leur recyclage en nouvelles bouteilles. Le PET est un des polymères thermoplastiques les plus courants du marché. Il est utilisé pour fabriquer des bouteilles, des emballages alimentaires et des fibres textiles polyesters. Le développement de cette nouvelle enzyme place cette technologie au premier plan pour engager une véritable transition vers l’économie circulaire et ainsi mieux préserver nos océans et la planète de la pollution plastique.

Source: 

Techno-Science: https://www.techno-science.net/actualite/developpement-nouvelle- enzyme-recycler-dechets-plastiques-nouvelles-bouteilles-N19508.html

Un dispositif microscopique mime le comportement des neurones humains 

L’informatique neuromorphique visent à développer des appareils électroniques se comportant comme des systèmes neurobiologiques, notamment en adoptant le mode de fonctionnement des neurones humains. Récemment, une équipe de chercheurs est parvenue à mettre au point un dispositif microscopique mimant la dynamique neurologique du cerveau humain avec une très grande efficacité, notamment en reproduisant ses capacités d’apprentissage.

Source: 

Trustmyscience:https://trustmyscience.com/memristor-bio-artificiel-reproduit- comportement-neurones-humains/